Cédants d’entreprise : comment accompagner le repreneur ?

Le cédant a un rôle essentiel à tenir auprès du repreneur. En effet, c’est lui qui transmet les éléments essentiels liés à l’entreprise car il en connaît les enjeux et les rouages.

Une affaire de confiance et d’expérience

De la bonne relation qu’un cédant peut avoir avec le repreneur de son entreprise dépend la poursuite des contacts et la réussite de la négociation. C’est pourquoi l’accompagnement lors d’une cession d’entreprise est primordial.

La relation doit être empreinte de respect et de confiance. Même si certaines divergences peuvent apparaître, il est important de trouver des terrains d’entente et de faire des compromis.

Les premières années en tant que dirigeant sont souvent difficiles : il faut faire face aux obstacles, au manque de temps, aux imprévus et faire preuve de clairvoyance. Or le cédant de l’entreprise bénéficie de l’expérience et du recul nécessaires que n’a peut-être encore pas le repreneur. 

Quel mode d’accompagnement de cession d’entreprise ?

Cet accompagnement de cession d’entreprise peut être formalisé par un contrat de travail ou être plus souple. Le cédant peut se tenir à la disposition du repreneur pour un certain nombre de mois et sa prestation peut être rémunérée ou non. 

En somme il n’y a pas de règle stricte : CDD, honoraires, ou tutorat… Tout ou presque est envisageable.

Le tutorat d’entreprise

Ce tutorat d’entreprise peut aussi faire l’objet d’une convention. Ce document doit comporter un certain nombre d’informations :

  • la durée avec éventuellement une prolongation
  • la rétribution (modalités de versement)
  • le rôle du cédant envers le repreneur ; la nature de l’aide qui sera fournie
  • les modalités pratiques de réalisation de cette prestation d’aide (moyens techniques et matériels fournis…)

Cette convention de tutorat devra être conclue dans les soixante jours qui suivent la cession de l’entreprise. Elle doit durer au minimum deux mois et ne peut excéder un an.