Pourquoi et comment reprendre une entreprise en difficulté ?

Pourquoi et comment reprendre une entreprise en difficulté ?

Vous voulez vous lancer dans l’entrepreneuriat, mais vous n’avez pas d’idée pour créer votre propre entreprise ? Reprendre une entreprise est une option envisageable pour vous. Cependant, il est conseillé d’être très attentif, pour ne pas risquer de perdre son argent. En tant que repreneur, vous devez mener votre enquête pour identifier les raisons de la cession de l’entreprise, afin de savoir s’il faut vraiment y investir ou pas. 

En effet, dans certains cas, l’entreprise rencontre des difficultés justifiant l’offre de reprise. Une investigation est donc obligatoire pour vous rendre compte par vous-même de la réalité de la situation de l’entreprise, afin de prendre votre décision en toute connaissance de cause. Retrouvez dans cet article les questionnements autour de la reprise d’entreprise.

Pourquoi reprendre une entreprise ?

Reprendre une entreprise présente de nombreux avantages. L’atout majeur réside dans le fait que le business existe déjà. Par conséquent, vous économiserez du temps par rapport à une création d’entreprise. D’autre part, tous les moyens de production sont déjà existants : les ressources humaines, les matériels, les fournisseurs, etc. n’ont pas à être réunis à partir de rien. Par ailleurs, vous bénéficiez également des clients de l’entreprise. En somme, tous les éléments indispensables pour le fonctionnement de l’entreprise sont à votre disposition. Reste ensuite à les exploiter convenablement !

Comment reprendre une entreprise ?

Pour reprendre une entreprise, il vous faut vous préparer en amont, aussi bien mentalement et intellectuellement que financièrement. Vous devez également identifier le domaine le plus intéressant pour vous et pour les affaires que vous comptez mener. Si vous êtes enfin prêt à vous lancer, il faut trouver l’entreprise à reprendre. De nombreux critères doivent être pris en compte : l’activité, le prix, la localisation, les potentiels de l’entreprise, etc.

Pour y arriver, le mieux est de faire appel à des professionnels comme des experts-comptables ou des avocats, qui réaliseront un audit d’acquisition et vous donneront des conseils. L’audit d’acquisition permettra de connaître plus précisément la situation et la valeur de l’entreprise. En connaissant mieux l’entreprise, vous pouvez faire votre business plan et votre prévisionnel financier. En tant que nouveau chef d’entreprise, il se peut que les personnels présentent des difficultés d’adaptation. Par conséquent, une coopération avec le cédant peut faciliter la phase de transition.

Comment reprendre une entreprise sans argent ?

Il est possible de reprendre une entreprise même si vous ne disposez pas d’assez de fonds propres. Pour que cela se réalise, un apport financier extérieur est indispensable. Tout d’abord, vous pouvez demander un crédit-vendeur. Le crédit-vendeur est un prêt que vous demandez auprès du vendeur, dans le cas où il n’ait pas besoin d’argent dans l’immédiat. En l’occurrence, le cédant peut imposer le montant du prêt, la date de l’échéance et la durée : cela implique qu’une relation de confiance existe entre le vendeur et le preneur.

Demander un prêt bancaire est également possible pour la reprise d’une entreprise. Certes, les banques sont souvent moins ouvertes dans ce genre de situation, mais si votre projet de reprise présente des potentiels, votre prêt peut être accordé. Toutefois, des garanties sont exigées comme des hypothèques, des nantissements de fonds de commerce, etc. Enfin, vous pouvez aussi convaincre des investisseurs pour financer votre projet.

Comment reprendre une entreprise en liquidation judiciaire ?

Seul le tribunal de commerce ou le tribunal de grande instance peuvent décider de la liquidation judiciaire d’une entreprise. Quand ladite entreprise ne peut plus faire face à son passif exigible avec son actif disponible, autrement dit, qu’elle est en cessation de paiement, et que le redressement n’est plus possible, la liquidation judiciaire peut s’appliquer. L’entreprise en liquidation judiciaire peut être reprise par trois modalités : soit par une vente aux enchères publiques, soit en acceptant l’offre d’achat la plus intéressante, c’est-à-dire au mieux disant, soit sur la décision du juge, après avoir considéré toutes les offres.

Comment trouver une entreprise à reprendre ?

Pour trouver une entreprise à reprendre, il est important de définir vos priorités au niveau des critères de sélection. Ensuite, vous devez chercher les annonces de cession. Elles peuvent se trouver sur internet, à l’instar de la bourse de la Transmission, la bourse de la fédération des industries nautiques, (répertoire départ installation), le site Entreprendre dans l’artisanat, etc. Les Chambres de Commerce et d’Industrie (CCI) et les Chambres des Métiers et de l’Artisanat (CMA) sont aussi des intermédiaires entre vendeurs et repreneurs.

Comment savoir si une entreprise est en redressement judiciaire ?

Les indices qui montrent qu’une entreprise est en redressement judiciaire sont les finances. En l’occurrence, les passifs ne sont plus couverts par les actifs de l’entreprise, et elle se voit donc dans l’obligation de faire une déclaration de cessation de paiement auprès du tribunal, afin que ce dernier établisse un plan de redressement.

Comment racheter une entreprise en redressement judiciaire ?

Le rachat d’une entreprise en redressement judiciaire n’est possible que par un tiers. Quand une entreprise émet un avis de redressement judiciaire, le tribunal lance la procédure de redressement judiciaire, grâce à la mise en place d’un plan de redressement. Ce plan peut ne pas aboutir : dans ce cas, le tribunal constitue un plan de cession ou un plan de liquidation. Une fois ce plan de cession constitué, vous pouvez racheter l’entreprise si votre offre d’achat est la plus intéressante.

Comment redresser une entreprise ?

Pour redresser une entreprise, il faut demander l’ouverture de la procédure de redressement. Cette demande peut être soit à l’initiative du chef d’entreprise dans un délai de 45 jours après la cessation de paiement, soit d’un créancier de l’entreprise par une assignation, soit du procureur de la République par une requête, soit du tribunal par une saisie d’office. Ensuite, le chef d’entreprise va réaliser un plan de redressement avec l’aide de collaborateurs nommés par le tribunal. 

Le plan de redressement va contenir les stratégies à court terme et à long terme pour redresser l’entreprise. Il contient également les prévisions économiques, les modalités de paiement des dettes et les situations sociales générées par le plan.

Entreprise en redressement : une opportunité, et des risques

Reprendre une entreprise peut être un investissement intéressant. Cependant, les risques sont nombreux dans cette situation, surtout si l’entreprise est en difficulté. En l’occurrence, la réalisation d’un audit d’acquisition avec l’aide de professionnels est vivement recommandée pour minimiser les risques. 

Une entreprise peut être en redressement judiciaire ou en liquidation judiciaire. Ces situations signifient qu’elle ne peut plus payer ses dettes. Il existe des procédures judiciaires pour les reprendre, qui diminuent alors leur prix d’acquisition, mais sont aussi synonymes de risques plus élevés.

N’hésitez pas à faire appel à notre service de reprise d’entreprise avant de vous engager dans cette procédure, qui peut être lourde de conséquences.